Offre d’emploi: Chargé Suivi et Evaluation Projet NUT Haut Lomami RDC- H/F - KivuPress
Connect with us

Developpement

Offre d’emploi: Chargé Suivi et Evaluation Projet NUT Haut Lomami RDC- H/F

Publié

le

PRÉSENTATION ALIMA

ALIMA, l’ONG médicale internationale à visage humain, qui met au cœur de son modèle,
la co-construction des projets et des parcours professionnels

L’ESPRIT ALIMA : La raison d’être d’ALIMA est de sauver des vies et de soigner les populations les plus vulnérables, sans aucune discrimination identitaire, religieuse ou politique, à travers des actions basées sur la proximité, l’innovation et l’alliance d’organisations et d’individus. Nous agissons avec humanisme, impartialité et dans le respect de l’éthique médicale universelle. Pour accéder aux patients, nous nous engageons à intervenir de façon neutre et indépendante.

LES VALEURS et PRINCIPES de notre action inscrite au sein de notre CHARTE :

  1. Le patient d’abord
  2. Révolutionner la médecine humanitaire
  3. Responsabilité et liberté
  4. Améliorer la qualité de nos actions
  5. Faire confiance
  6. L’intelligence collective
  7. La responsabilité environnementale

ALIMA promeut et défend les principes des droits humains fondamentaux. ALIMA a une approche de tolérance zéro envers les personnes coupables d’actes de violences sexistes et sexuelles ainsi qu’envers l’inaction face à des faits de violence supposés ou avérés. La protection des personnes bénéficiant et impactées par notre intervention est notre priorité absolue dans tout ce que nous faisons. Toute personne collaborant avec ALIMA s’engage à :

● Respecter la charte, le code de conduite, les politiques institutionnelles incluant la politique de protection contre les abus de pouvoir et les violences sexistes et sexuelles, la politique de prévention de la corruption et de la fraude ;

● Signaler toute violation aux politiques, documents cadre et procédure à un supérieur, à un référent ou à l’adresse [email protected]

SOIGNER – INNOVER – ENSEMBLE :

Depuis sa création en 2009, ALIMA a soigné plus de 6 millions de patients, et déploie aujourd’hui ses opérations dans 12 pays d’Afrique. En 2019, nous avons développé 41 projets de réponse médicale humanitaire pour répondre aux besoins de populations touchées par les conflits, les épidémies et l’extrême pauvreté. L’ensemble de ces projets se font en appui aux autorités sanitaires nationales à travers près de 330 structures de santé (dont 28 hôpitaux et 300 centres de santé). Nous travaillons en partenariat, notamment avec des ONG locales, dès que cela est possible afin de nous assurer que nos patients bénéficient de l’expertise là où elle se trouve, que ce soit au niveau de leur pays ou du reste du monde. Par ailleurs, pour améliorer la réponse humanitaire, nous menons des projets de recherches opérationnelles et cliniques notamment dans le domaine de la lutte contre la malnutrition et les fièvres virales hémorragiques. ALIMA mène également des opérations en réponse à la pandémie covid-19 dans l’ensemble de nos missions.

L’ÉQUIPE ALIMA : Plus de 2000 personnes œuvrent actuellement pour ALIMA. Les équipes terrain, au plus proche des patients, reçoivent leur support des équipes de coordination généralement basées en capitale des pays d’intervention. Celles-ci reçoivent le support des 4 équipes desk et de l’équipe du service urgences et ouvertures basées au siège opérationnel de Dakar, Sénégal. Les équipes de Paris et New-York travaillent activement à la collecte de fonds aisi qu’à la représentation d’ALIMA. Le reste de la Galaxie ALIMA comprend des individus et des équipes partenaires qui travaillent pour le compte d’autres organisations telles que les ONGs médicales BEFEN, ALERTE Santé, SOS Médecins / KEOOGO, AMCP, les organismes de recherche PACCI, INSERM, les Universités de Bordeaux ou de Copenhague, l’ONG Solidarités International et bien d’autres.

NOS PAYS D’INTERVENTIONS : Mali, Burkina Faso, République Centrafricaine, Nigeria, Niger, Tchad, République Démocratique du Congo, Cameroun, Guinée, Soudan du Sud, Mauritanie et Sénégal.

NOS THÉMATIQUES PROJET : Malnutrition, Santé sexuelle et reproductive incluant les violences basées sur le genre, Santé primaire et secondaire, Pédiatrie, Paludisme, Épidémies (Fièvres hémorragiques, méningite, Choléra, Rougeole, Dengue, Covid-19).

CONTEXTE

Les programmes ALIMA en RDC

ALIMA intervient en République Démocratique du Congo depuis août 2011 dans deux domaines relatifs à son expertise : la nutrition et la lutte contre les maladies épidémiques (choléra, rougeole et paludisme). Pour l’ensemble de ses programmes, ALIMA travaille en étroite collaboration avec les autorités sanitaires et administratives congolaises.**

A partir de 2013, ALIMA a décidé de concentrer l’ensemble de ses activités sur la lutte contre les maladies épidémiques, en développant un projet de Réponse aux Urgences en Santé et WASH (RUSH) spécifique aux épidémies de rougeole, de paludisme et de choléra. Il s’agit d’équipes d’intervention rapide pluridisciplinaires permettant de renforcer le système de surveillance, augmenter les capacités d’évaluation rapide et assurer la réponse aux urgences en fournissant des soins de santé et des services WASH.

En 2015 ALIMA, toujours à travers ses projets RUSH, a répondu à l’importante flambée épidémique de rougeole fin 2015 dans l’ex-province du Katanga. ALIMA a participé, en coordination avec les autorités et les autres partenaires présents dans la zone, à la riposte vaccinale d’urgence. Ainsi, entre août 2015 et janvier 2016, plus de 285 000 enfants de 6 mois à 10 ans ont été vaccinés contre la rougeole.

En 2016, ALIMA poursuit ses mêmes activités à travers le volet du projet RUSH dans l’ex-Katanga. Quatre interventions ont été menées et ont ainsi permis de prendre en charge 1 400 cas de choléra, plus de 800 cas de rougeole, plus de 30 000 cas de paludisme et de vacciner contre la rougeole plus de 149 000 enfants. L’année 2016 a été également marquée par une recrudescence des cas de choléra à l’échelle du pays. ALIMA a donc lancé une riposte choléra dans les provinces du Maniema, de la Tshopo et de la Mongala dès novembre 2016.

De janvier à juillet 2017, ALIMA a mené également un projet d’accès aux soins de santé primaire dans la Zone de Santé d’Opienge (province de la Tshopo) pour les populations hôtes et les personnes déplacées par les conflits plus à l’Est. ALIMA a par ailleurs répondu à l’épidémie d’Ebola qui s’est déclarée en mai 2017 dans la province du Bas-Uélé en RDC. Enfin ALIMA a apporté plusieurs réponses aux flambées de choléra à travers le pays dans le Lomami, le Haut Lomami, le Kasaï et la région de Kinshasa. La mission RDC a aussi la spécificité d’avoir un projet de prise en charge des VBG.

De mai à juillet 2018, ALIMA a apporté une réponse urgente à l’épidémie EBOLA dans la province de l’Equateur.

Situation actuelle :

Aujourd’hui, ALIMA a deux axes principaux d’intervention :

● Réponses aux épidémies et interventions d’urgence

Depuis 2018, ALIMA mène également un projet de réponse médico-nutritionnelle d’urgence dans la zone de santé de Kamwesha, dans la Province du Kasaï, visant à réduire la morbidité et la mortalité liées à la malnutrition aigüe et aux maladies de l’enfance chez les enfants de moins de 5 ans. ALIMA ayant également un volet de Recherche, elle y a intégré un projet de recherche innovant (OptiMa) visant à simplifier le traitement de la malnutrition aiguë. Ce projet a pris fin au mois d’octobre 2020.

Depuis août 2018 et jusqu’au mois de juin 2020, nos équipes ont participé à la riposte contre l’épidémie d’Ebola, en prenant notamment en charge les malades dans les Centres de Transit et les Centres de Traitement Ebola de Beni, Katwa et Mambasa, dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. ALIMA intervient également dans la 11ème épidémie de la maladie à Virus Ebola, déclarée le 01 juin 2020 dans la Province de l’Equateur. Son appui se concentre sur la gestion de Centres de Transit et Centres de Traitement Ebola mais également sur la surveillance à base communautaire et la sensibilisation.

Forte de cette expérience en gestion des épidémies sur le territoire, ALIMA a commencé, dès avril 2020, à appuyer le Ministère de la Santé dans la réponse à la COVID-19. Avec la fin de l’épidémie d’Ebola dans le Nord-Kivu et l’Ituri, les structures dédiées à la prise en charge d’Ebola sont devenues essentielles dans la lutte contre le nouveau virus. À Beni (Nord-Kivu), tout en continuant à soutenir des activités de santé primaire, nos équipes se sont mobilisées pour lutter contre la COVID-19. Entre fin avril et septembre 2020, ALIMA est aussi intervenue dans les Cliniques Universitaires de Kinshasa, la capitale du pays concentrant à elle seule 90 % des cas de COVID-19. 50 lits ont été ajoutés au dispositif existant pour apporter des soins aux patients suspects et confirmés dans un état sévère ou critique. Au mois de septembre 2020, au vu de l’évolution de la situation sanitaire, ALIMA a étendu son appui à 3 Centres de Santé.

● Assistance sanitaire et nutritionnelle

Depuis 2019, ALIMA mène un projet d’accès aux soins primaires, combinant une approche intégrée en santé, nutrition et protection, afin de réduire la morbidité et la mortalité au sein de la population. Il s’agit notamment de fournir des soins de santé primaires aux populations et d’assurer la prise en charge médicale des victimes de violences sexuelles. Ce projet s’est terminé à la fin du mois d’octobre. Enfin, en 2021, ALIMA va débuter un nouveau projet d’une durée de 3 ans, dans la zone de santé de Kamina, dans la province du Haut-Lomami, visant à réduire la morbidité et la mortalité liées à la malnutrition aigüe, particulièrement chez les enfants de moins de 5 ans

LIEU DU POSTE **: Kamina, Province du Haut-Lomami, RDC**

LIENS FONCTIONNELS ET HIERARCHIQUES

Supérieur hiérarchique : Coordonnateur Projet Kamina, RDC

Référent technique : Coordinateur médical de la mission

Personnel sous sa responsabilité hiérarchique : IMCI Data collectors,

Collabore avec les Coordinateurs (capitale et terrains)

MISSION PRINCIPALE

Participer à la mise en place et à l’animation du système de suivi et évaluation du projet

ACTIVITÉS PRINCIPALES

Les missions du chargé (e) de Suivi et Évaluation seront de :

● Contribuer au développement du système suivi & évaluation, des outils de collecte des données et de leurs procédures standards à l’échelle du projet

● Coordonner le développement du plan S&E général du projet ;

● Mettre en œuvre le plan de S&E à travers le suivi des indicateurs de suivi du projet en lien avec l’équipe de recherche ;

● Assure le recrutement, la formation et l’encadrement des équipes terrains en charge de la collecte des données ;

● Appuyer les membres de l’équipe du projet dans l’utilisation des outils de collecte et d’analyse des données générales du projet ;

● S’assurer de la qualité des données collectées avant de les instruire dans le suivi du projet ;

● Assurer le lien avec l’équipe recherche du projet pour obtenir les données nécessaires au S&E du projet sur les aspects scientifiques ;

● Effectuer régulièrement des analyses de données et indicateurs ;

● S’assurer de la soumission en temps et en heure des rapports de suivi & évaluation exigés par le bailleur Foreign, Commonwealth & Development Office (anciennement DFID)

● Alimenter la communication et plaidoyer du projet en fournissant des données pertinentes sur les performances du projet dans le pays.

Les listes des attributions ne sont pas exhaustives, les employés peuvent être amenés à exécuter toute autre tâche relative à leur fonction dans le respect des heures de travail en vigueur.

Niveau 3 : le titulaire du poste aura des contacts avec des enfants ou/et des adultes vulnérables soit fréquemment (par exemple une fois par semaine ou plus), soit régulièrement (par exemple quatre jours dans un mois ou plus ou pendant la nuit) parce qu’il travaille dans le cadre de programmes nationaux, ou parce qu’il visite des programmes nationaux, ou parce qu’il est responsable d’application du processus de recrutement ; Par conséquent, la vérification du casier judiciaire ou la présentation d’un certificat de bonne vie et mœurs sera nécessaire. Dans les situations où l’impossibilité de fournir un casier judiciaire ou un certificat de bonne vie et mœurs est constatée, une déclaration sur l’honneur sera demandée.

EXPERIENCES ET COMPETENCES

● Expérience préalable sur la gestion, suivi et évaluation de projet d’au moins 3 ans d’expérience à un poste de coordination souhaité ;

● Formation supérieure en Statistiques, Épidémiologie, gestion de projets, santé publique, sciences sociales ou équivalent ;

● Connaissance des politiques de santé publique en Afrique de l’Ouest

● Qualités rédactionnelles et de synthèse

● Rigueur, respect des échéances, réactivité, force de proposition

CONDITIONS

Durée et type de contrat : CDD de 1 an avec possibilité de renouvellement

Prise de poste : Janvier 2021

Salaire : Selon grille salariale ALIMA + expérience + perdiem.

ALIMA prend en charge :

● Logement commun pris en charge par ALIMA

● Perdiem journalier selon la politique des perdiem ALIMA du pays et proportionnellement à la présence de l’expatrié dans le pays de mission

● Assurance santé pris en charge par ALIMA pour lui et ses ayants droit.

● Billets d’avion pour les Breaks tous les 3 mois pour les contrats au-delà de 9 mois.

● Déplacement interne assuré par l’employeur.

How to apply

DOCUMENTS À ENVOYER

Pour postuler, veuillez envoyer votre CV et Lettre de Motivation en ligne avant le 05/03/2021 via le lien suivant:

https://candidatures.alima.ong/jobs/detail/353?utm_source=relief+web&utm…

Les candidatures sont traitées suivant l’ordre d’arrivée. ALIMA se réserve le droit de fermer l’offre avant le terme initialement indiqué si une candidature est retenue.

Seules les candidatures complètes (CV en format PDF + Lettre de Motivation) seront étudiées.

Les candidatures féminines sont fortement encouragées.

Politique

A la Une1 semaine ago

Diplomatie : les Emirats octroient 1 milliard USD et 30 véhicules militaires blindés à la RDC

Les Emirats Arabes Unis annoncent la mise à la disposition immédiate d’une enveloppe d’1 milliard de dollars américains pour les...

A la Une1 semaine ago

La RDC signale un cas confirmé de la maladie à virus Ebola

Les autorités sanitaires de la République démocratique du Congo (RDC) a annoncé vendredi avoir signalé un cas confirmé de la...

A la Une1 semaine ago

Martin Fayulu considère l’état de siège comme un échec et appelle au retour à l’administration civile

Martin Fayulu Madidi est revenu ce samedi 9 octobre, à l’occasion du meeting de Lamuka, sur la question de l’état...

A la Une1 semaine ago

Jules Alingete dénonce la fraude massive dans les entrepôts des produits pétroliers dans le Haut-Katanga

L’Inspection générale des finances (IGF), a dans un rapport accablant, révèle une fraude massive dans les entrepôts sous douane des...

A la Une1 mois ago

RDC : « si vous croyez que nous, l’UDPS allons laisser ce pouvoir, détrompez-vous » (Kabund)

Jean-Marc Kabund, président ad intérim de Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), a réitéré la ferme volonté...

A la Une1 mois ago

Zimbabwe: la justice autorise l’exhumation du cors de Robert Mugabe

C’est finalement au cimetière des héros de la nation que Robert Mugabe reposera pour l’éternité. La justice zimbabwéenne a ordonné...

A la Une1 mois ago

Denis Mukwege appelle à la création d’un tribunal international

Le docteur congolais Denis Mukwege, prix Nobel de la Paix 2018, a appelé vendredi à la création d’un tribunal pénal...

A la Une1 mois ago

Élections 2023: « Les opérations d’enrolement des électeurs seront terminées d’ici l’année prochaine » ( Gouvernement)

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a reçu, ce mardi 7 septembre 2021 à l’hôtel du Gouvernement, les membres...

A la Une7 mois ago

RDC : le député Henri-Thomas Lokondo est décédé

Le député national Henri-Thomas Lokondo est décédé ce mercredi 10 mars, rapportent les sources familiales. L’élu de Mbandaka dans la...

A la Une7 mois ago

URGENT: Le président tanzanien John Magufuli infecté par la Covid-19.

Plusieurs membres de l’opposition en Tanzanie ont appelé les autorités à donner des nouvelles du président John Magufuli qui n’est...

Advertisement

Tendances