La partie civile demande une peine maximale pour Kamerhe et Jammal. – KivuPress
Connect with us

A la Une

La partie civile demande une peine maximale pour Kamerhe et Jammal.

Publié

le

La partie civile a longuement plaidé ce jeudi à l’ouverture du procès de Vital Kamerhe, demandant notamment une condamnation maximale des prévenus pour corruption, blanchiment et détournement de deniers publics. A ce titre, Me Coco Kayudi, terminant sa plaidoirie de plus de 2 heures, à requis que Vital Kamerhe et Jammal Samih remboursent l’Etat congolais à plus de 47 millions de dollars américains, en plus de dédommager l’Etat à hauteur de 100 millions de dollars américains.

Durant sa longue plaidoirie, la partie civile affirme que le plan du décaissement a été établi déjà du 1er janvier avant le lancement des travaux. « Le 06 mars, Samibo adresse une facture, non à l’autorité contractante, mais à la Présidence de la République 001 avec le montant dans le plan Kamerhe de décaissement, » indique Me Coco Kayudi.

Le15 mars, il y a eu imputation au Ministère Urbanisme et Habitat. Le premier paiement n’est pas effectué. Le même 15 mars, la vignette de paiement est établie au Ministère des Finances: 14 millions USD. Le même 15 mars, le paiement est effectué par la BCC (Swift). Au lieu de EcoBank, c’est RawBank qui perçoit l’argent adressé à Samibo.

Le 15 mars 2015 et ce, sans contrat, ni avenant que le Ministre des Finances saisi le Gouverneur de la BCC et la société Samibo est servi.

L’argent payé le 15 mars atterrit dans les comptes de Jammal le 18 mars et le 19 mars, le compte est vidé. « Les chèques sont établis au nom des enfants Jammal, » note Me Coco Kayudi qui estime qu’en matière pénale, la procédure obéit à la règle de la conviction du juge.

Et de s’interroger: « Qu’est ce que la présidence de la république vient faire dans le dédouanement des Containers d’une entreprise privée ?« 

La partie civile conclut donc que Vital Kamerhe avait prémédité le détournement de plus de 47 millions de dollars en complicité avec Jammal Samih.

Continuez la lecture
Cliquez pour commenter

Dernières nouvelles

COVID-19

Girl in a jacket