Angola : « Luanda Leaks » Sindika Dokolo et son épouse Isabelle dos Santos soupçonnés d’avoir profité des fonds publics – KivuPress
Connect with us

A la Une

Angola : « Luanda Leaks » Sindika Dokolo et son épouse Isabelle dos Santos soupçonnés d’avoir profité des fonds publics

Publié

le

L’homme d’affaires et œuvrant dans la classe politique congolaise, Sindika Dokolo, est accusé de « corruption » dans un dossier traité par la presse et anciens travailleurs de son épouse Isabelle Dos Santos, repris en première dans ladite accusation.

Dans une enquête « Luanda Leaks » effectuée par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), dont les documents sont parvenus à notre rédaction, on signale une histoire radicalement différente sur la façon dont Isabelle dos Santos, l’épouse à Sindika Dokolo est devenue la femme la plus riche d’Afrique, car le couple contrôlerait intégralement ou en partie pas moins de 450 sociétés

Plus de 715 000 documents dans ladite enquête ont révélé comment Isabelle Dos Santos et Sindika Dokolo, ont exploité des réglementations faibles ou inexistantes pour accroître leur fortune et protéger leur actif des autorités fiscales et autres, avec le soutien d’élites, principalement des conseillers occidentaux.

L’enquête de Luanda Leaks révèle en outre ce qui suit concernant l’enrichissement de Sindika Dokolo et Isabelle Dos Santos, notamment :

• Deux décennies de délits d’initiés qui ont fait de la femme la plus riche de dos Santos Africa et ont fait de l’Angola, riche en pétrole et en diamants, l’un des pays les plus pauvres de la planète;

• Un réseau de plus de 400 entreprises et filiales dans 41 pays liées à dos Santos ou à son mari, Sindika Dokolo, dont 94 dans des juridictions secrètes comme Malte, Maurice et Hong Kong;

• Un groupe de conseillers commerciaux occidentaux, y compris des comptables de marque, des consultants et des avocats, a transféré de l’argent, créé des sociétés, des comptes audités, suggérer des moyens d’éviter les impôts et fermé les yeux sur les signaux d’alarme qui, selon les experts, auraient soulevé de sérieuses préoccupations;

• Comment deux sociétés, PwC et Boston Consulting Group, ont gagné ensemble plus de 5,6 millions de dollars de 2010 en 2017 pour les services fournis aux sociétés dos Santos et Dokolo, Et cela montre comment Isabelle dos Santos;

• Acheter des banques alors même que d’autres institutions financières et assureurs refusaient de faire affaire avec elle en raison des préoccupations quant à la source de sa fortune;

• A incité les gouvernements et les entreprises occidentaux à investir de l’argent dans ses entreprises;

• A poussé un projet de réaménagement qui a conduit à l’expulsion forcée de milliers des pauvres Angolais de leurs maisons en bord de mer.

Dernières nouvelles

COVID-19

Girl in a jacket