Connect with us

Santé

Coronavirus: le Nigéria signale deux cas d’empoisonnement à la chloroquine

Le Nigéria a signalé deux cas d’empoisonnement à la chloroquine après que le président américain Donald Trump a fait l’éloge du médicament antipaludique comme traitement du nouveau coronavirus.

“Les autorités sanitaires mettent en garde les Nigérians contre l’automédication après que la demande de ce médicament a augmenté à Lagos, une ville qui abrite 20 millions de personnes. Deux personnes ont été hospitalisées à Lagos pour des surdoses de chloroquine”, a déclaré Oreoluwa Finnih, assistant sanitaire principal du gouverneur de Lagos, dans une interview.

“Ne paniquez pas”, a-t-elle dit par SMS. «La chloroquine est toujours en phase de test en association avec d’autres médicaments et n’est pas encore vérifiée comme option préventive, thérapeutique ou curative.»

Le Centre Nigérien pour le Contrôle des Maladies a averti que l’Organisation mondiale de la santé n’avait pas approuvé l’utilisation du médicament contre le virus. Samedi, le pays le plus peuplé d’Afrique a signalé 22 infections.

Trump a déclaré jeudi que la chloroquine et l’hydroxychloroquine, avaient montré un “résultat prometteur” pour traiter la nouvelle maladie.

Le président Trump a indiqué sur son compte Twitter que l’hydroxychloroquine et l’azithromycine «prises ensemble» pourraient être «l’un des plus grands changeurs de jeu de l’histoire de la médecine». Il a exhorté à ce qu’ils “soient mis en service IMMÉDIATEMENT.”

La le Département nigérien pour le contrôle des aliments et médicaments n’a pas encore approuvé les antipaludiques pour traiter Covid-19.

Bien que la chloroquine ne soit plus utilisée pour traiter le paludisme en Afrique, certaines pharmacies la stocke toujours pour les patients résistants à d’autres médicaments antipaludiques.

PUB
Commentaires

Tendances